Inquiétude des éleveurs en plein air

A la lecture des mesures à prendre par les éleveurs.euses contre la propagation :

  • de la peste porcine africaine pour les éleveurs.euses de porcs
  • de la grippe aviaire pour les éleveurs.euses de volailles

il est clair qu’elles ont été élaborées pour les élevages « industriels » et seulement étendues à l’élevage en plein air sans tenir compte de ses particularités. Or cela remet en cause le modèle agricole que nous soutenons, de proximité, à taille humaine, de qualité… et particulièrement les pratiques des éleveurs.ses en AMAP.

Les éleveurs et éleveuses de plein air comptent à nouveau sur vous dans leur lutte pour maintenir et développer la production traditionnelle de porcs et de volailles.

Comment peut-on se mobiliser en tant que citoyen.ne en AMAP ?

  • Renseignez-vous et rapprochez vous de vos éleveurs.euses pour mieux comprendre leurs problématiques
  • Soyez présent.es si des contrôles sur leurs fermes sont prévus pour les soutenir et défendre cette façon de produire
  • Diffusez l’info autour de vous

Ils ont besoin de votre soutien !

Une ferme-ouverte a été organisée avec des paysan.nes et citoyen.nes en janvier dernier en Isère chez Mathieu Laupin éleveur de porcs bio plein air pour dénoncer des mesures inadaptées pour les éleveurs en plein air et demander des aménagements auprès de représentants de l’état (Direction Départementale du Territoire). Retrouvez les articles de presse ici (article Confarticle France Agricolearticle Dauphiné Libéré)

En parallèle, une pétition pour l’élevage de volailles en plein air toute l’année est aussi à diffuser et signer ici, alors qu’un troisième épisode d’épizootie aviaire frappe le territoire français et que les grands opérateurs économiques proposent de conforter la voie de l’industrialisation.

Si vous souhaitez que nous ré-organisions une petite formation à ce sujet (comme l’an dernier avec Anne du GAEC de Bellevue), contactez-nous !