Lettre aux paysans hors-AMAP du Conseil d’Administration d’Alliance PEC Isère

« Depuis le début des mesures de confinement consécutives à l’épidémie de coronavirus, des agriculteurs ont pris contact avec des AMAP, le réseau local des AMAP de leur région ou bien avec leurs collectivités ou autres organismes, qui ont relayé leur proposition auprès des AMAP.

Ils souhaitaient savoir si les AMAP pouvaient assurer la commercialisation d’une partie de leur production, qui ne trouvait plus preneurs dans les conditions actuelles.

Vous êtes sans doute dans ce cas.

Les AMAP et leur réseau départemental (association Alliance PEC Isère) ont réfléchi à la réponse à apporter en tentant de concilier deux choses:

  • Leur désir d’aider des exploitations sur le territoire
  • Le refus de mettre en péril, même dans des conditions exceptionnelles, le système des AMAP (Association pour le Maintien d’une Agriculture Paysanne, marque déposée) qui est basée juridiquement sur la Charte des AMAP , et qui soutient notamment des pratiques agricoles biologiques.

Retrouvez plus d’informations sur le fonctionnement des AMAP ici

Les administrateurs du réseau des Amap de l’Isère ont convenu:

  1. Qu’il était possible que les AMAP puissent engager maintenant des partenariats contractualisés ( selon les termes de la Charte des AMAP) avec les agriculteurs qui se reconnaissaient dans les pratiques inscrites dans cette charte et s’engagent en la signant.
  2. Que la rencontre entre les amapiens et les paysans sur la ferme, qui se fait avant la signature des contrats habituellement, sera réalisée quand les conditions le permettront.
  3. Chaque AMAP est ensuite responsable de ses choix.

La solidité du système des AMAP vient encore d’être testée dans le cadre de la crise que nous traversons. Les consommateurs en AMAP et les paysans partenaires ont mis en place en moins d’une semaine une nouvelle organisation pour assurer la sécurité sanitaire. Les autorisations nécessaires à la poursuite des livraisons ont été sollicitées et obtenues très rapidement. Enfin, les familles en AMAP ont été solidaires des paysans partenaires en révisant à la hausse le montant des contrats qui arrivaient à renouvellement, ceci pour contrebalancer la fermeture des marchés.

D’après les informations que les AMAP font remonter au réseau, la plupart des paysans partenaires, n’ont pas de difficultés pour écouler leur production, ni de problèmes financiers trop importants puisque les consommateurs en AMAP achètent à l’avance la production.

Ce système basé sur la confiance entre paysans et consommateurs et le maintien des liens dans la durée, s’avère résilient.

Si ce système vous intéresse et que vous vous y reconnaissez, reprenez contact avec l’AMAP de votre secteur ou le réseau des AMAP de l’Isère! »

 

Le Conseil d’Administration d’Alliance PEC Isère – Réseau des AMAP